+32 476 866 498 hello@pictobello.com

Le manager 3.0 est le manager moderne qui a compris tous les enjeux de la transformation numérique et l’intelligence artificielle. Il a décidé de collaborer avec les “robots” qui font beaucoup de choses bien mieux que nous, mais surtout, il a décidé de coopérer avec ses alter ego, les humains, en développant son intelligence émotionnelle. La sketchnote du livre de Christian Dujardin

 

L’intelligence artificielle mal comprise

L’intelligence artificielle est un terme généralement mal compris. Ce sont des algorithmes, des programmes qui travaillent sur des quantités énormes de données et qui sont capables d’apprentissage, donc de s’améliorer par itération – essais erreurs. On parle d’intelligence car les programmes peuvent s’adapter à son environnement.

Un caillou ne s’adapte pas à son environnement. Une plante, oui. On peut parler d’une forme d’intelligence. Donc avec l’IA, on a des programmes “intelligents” car en fonction de l’environnement dans lequel on les place et en fonctionne des données avec lesquelles on les nourrit, ils vont s’adapter pour donner le résultat attendu.

Exemples : l’IA est déjà autour de nous. On ne parle pas de “l’arrivée” de l’IA, mais de la montée en puissance. Quand on surfe sur le site de Zalando ou Amazon, on reçoit par exemple des recommandations “juste” par rapport à notre style, nos besoins, nos désirs, c’est parce qu’il y a des algorithmes qui proposent les meilleures solutions pour vous. L’Oréal a, par exemple, créé une solution “Modiface” qu’ils ont nourrie avec une base de données de milliers de visages, et notamment le vieillissement des visages. Et ils ont lié ça a différents types de traitements et peuvent ainsi proposer le produit adéquat en fonction d’une photo de visage d’un client. Unilever utilise l’IA pour scanner les CV. Une startup en Israël survole les chantiers avec des caméras. L’IA fait la comparaison entre le chantier et le plan prévu et détecte les anomalies. Dans Siri, sur iPhone, c’est de nouveau l’IA qui a appris à reconnaître les mots.

Ne pas avoir peur de l’intelligence artificielle

Les pistes pour ne pas avoir peur de l’IA, c’est “apprendre à travailler avec l’IA” et aussi apprendre à apprendre. Steven Hawkings : “Après avoir inventé le feu, l’homme a fait beaucoup d’erreurs”. Il a dit aussi : “La course entre la technologie et la sagesse a démarré, espérons que la sagesse l’emportera”.

Le livre “Manager 3.0”

Le but du livre est de faire comprendre aux managers le potentiel, mais aussi les enjeux. Et de fournir toute une série de clés pour la mise en œuvre de l’IA dans leur entreprise. Christian du Jardin utilise la métaphore de l’Everest : Imaginons que l’IA entre dans l’entreprise = le sommet de l’Everest.

Deux stratégies ne fonctionnent pas :
1. Rester au pied de la montagne, au camp de base
2. Le manager qui va mettre ses baskets et foncer au sommet

Le but est d’y aller étape par étape : que puis- je mettre en œuvre pour les prochains mois : se mettre en route vers le premier camp, puis le deuxième et ainsi de suite jusqu’au sommet. Notamment en donnant envie aux équipes d’avancer dans la bonne direction.

Le manager de demain

Le manager de demain, c’est un manager plus humain. Car dans un processus de changement, il y a des peurs, de l’anxiété : laisser derrière soi ce qui était connu, confortable. Il ne s’agit pas de donner des ordres de bas en haut, mais sans adhésion. Il faut participer à la vision !

Le manager 3.0 qui a développé son Intelligence émotionnelle (IE) se connai, mais il est aussi capable d’entrer en lien avec son équipe. Ecoute, proposition, inspiration, co-création, intelligence collective.

Collaboration avec Pictobello

Christian du Jardin a décidé de faire confiance à Pictobello pour sketchnoter chaque chapitre de son livre. Comme il se lit tout aussi bien dans le désordre, ces résumés visuels permettent aux lecteurs de facilement retirer l’essentiel de chaque étape.

Plus encore, la collaboration a permis une forme de coaching de l’auteur. Car, en voyant le contenu de son livre apparaître sous forme visuelle, des liens manquants sont apparus. Ou des zones d’imprécision ou qui manquaient de fluidité. C’est une approche qui apporte beaucoup pour finaliser la rédaction d’un livre mais aussi pour offrir à ses lecteurs un regard très différent, un autre point de vue.

Envie de découvrir la Facilitation Visuelle et le Sketchnoting ?

Si vous souhaitez, vous aussi, renouer avec le dessin et l’utiliser dans votre activité professionnelle : participez au webinaire pour vivre une première expérience – même si vous ne savez pas dessiner !

________________________

Une formation pour apprendre la facilitation visuelle

Envie d’apprendre à faire du sketchnoting et de la facilitation visuelle ? C’est vraiment possible… Les personnes qui participent n’en reviennent pas de ce qu’ils arrivent à faire en une seule journée ! Inscrivez-vous à la formation “Facilitation Visuelle et Sketchnoting” ou visitez l’Agenda des formations 

Envoyez-nous un message

Contactez-nous

E-mail

hello@pictobello.com

Adresse

24, rue Fleurie
1300 Wavre

Téléphone

+32 476 866 498